A comme Application

“ Une application ou un applicatif est, dans le domaine informatique, un programme (ou un ensemble logiciel) directement utilisé par l'utilisateur pour réaliser une tâche, ou un ensemble de tâches élémentaires d'un même domaine ou formant un tout. ” (source : wikipedia)



Parmi les notions courantes du Web et de l’informatique, peu sont aussi flou que l’application. Également nommé “App”, on en trouve partout, et sous toutes les formes. Pire : ce truc est classé dans les dangers à hauts potentiels qu’il faut faire surveiller par des “antivirus”. Et encore mieux, il y a des applications qui “tournent” dans des applications.
C’est pas simple.

Alors, en repartant de la définition, cela exclu toutes les données (texte, chiffres, images, etc.) et tous les éléments du système d’exploitation (bibliothèques, routines, etc.) ; sauf pour Linux qui considère l’interface utilisateur comme une application comme les autres. Et ainsi, par soustraction, on trouve tout le reste : tout ce qu’un individu peut utiliser sur un ordinateur pour réaliser une tâche.
Que ces applications soient présentent quand vous achetez la machine ou que vous les installiez ensuite ne change absolument rien. Elles sont aussi diverses que les jeux, les outils tant personnels que professionnels (traitement de texte, tableur, gestion diverse), que ce soit pour la consommation d’information, sa création ou sa communication.
Et donc tout ce que vous faites sur un ordinateur passe par l'intermédiaire une application. Inconsciemment, quand vous cliquez ou double-cliquez, il y a de fortes chances que l'ordinateur en ouvre une pour vous. Par exemple, si vous cliquez sur l'icône de votre navigateur, vous ouvrez consciemment une application. Par contre, si vous cliquez sur un lien hypertexte et que votre navigateur n'est pas ouvert votre système d'exploitation l'ouvrira pour vous, affichant la page correspondante.

Deux des trois grands types d'applications sont très semblable dans leur manipulation, mais les précautions pour trier les malwares (applications nocives) différent que vous soyez sur un ordinateur de type PC ou sur un appareil mobile. Sur les premiers, il faut absolument tout surveiller (téléchargements, installations et exécutions) grâce à un “antivirus” constamment mis à jour. Sur les seconds, naturellement, les applications sont proposées via des magasins qui, normalement, garantissent leur innocuité. Ainsi, en évitant toute autre source, on a beaucoup moins de risque, bien qu'il faille toujours lire les descriptions et les autorisations demandées pour être bien conscient de ce que l'on installe.

Enfin, le troisième type d'application est encore plus insidieux, car celles-ci fonctionnent grâce à votre navigateur : ce sont les applications Web. Ainsi cet article est publié sur Internet grâce à Blogger, qui est une application Web. Tout comme Gmail ou Facebook …
Bien sur, tous les sites Web ne sont pas des applications, car il faut pour cela qu’il remplisse la condition de permettre à l’utilisateur de réaliser une ou plusieurs tâches. Ainsi, un blog, un site d’information ou un formulaire sur Internet ne peuvent pas être considérés comme des applications.
Jusque là, pour utiliser ces applications Web, il fallait enregistrer leur URL dans ses favoris. Avec l’avènement du HTML5 et les efforts constants de Google avec son navigateur Chrome, celles-ci disposent maintenant de toutes les fonctionnalités réservés aux applications natives (conçues pour le système d’exploitation) : accès à la machine et à ses périphériques, mémoire et base de données locale, etc. Avec Chrome, et plus particulièrement Chrome OS (le système d’exploitation des Chromebooks), il est même possible “d’installer” des applications Web, bien que cela revienne à un favori évolué, mais aucune application native n'est autorisé.
L’énorme avantage des applications Web réside dans le fait que la même version fonctionne sur toutes les machines disposant d’un navigateur “moderne”. L’éditeur économise beaucoup sur les développements pour les diverses machines du marché et l’utilisateur dispose d’une liberté totale quant à son choix d’équipement tout en retrouvant partout la même interface et ergonomie.

Dans tous les cas, il est fortement conseillé de bien connaître et maîtriser toutes les applications importantes de son ordinateur car ce sont des outils très puissants et parfois dangereux. Et donc, il vaut mieux de pas trop en installer, et surtout désinstallez celles que vous n’utilisez pas.

Posts les plus consultés de ce blog

Révélez la puissance des Google Spreadsheets

Le profil Google+ (1/6) La différence entre le profil Google+ et le compte Google

Suivre des conversions hors achats